L'article du mois

Question du mois par La rédaction

Les textes des lectures

  • Pourquoi les textes des lectures de cette semaine ne sont pas toujours les mêmes que ceux proclamés dans ma paroisse ?

Plusieurs degrés de célébrations liturgiques existent pendant la semaine : les « solennités », les « fêtes » et enfin les « mémoires » – « obligatoires » ou « facultatives » – qui honorent des saints importants de la tradition. Les jours de semaine qui ne présentent aucune particularité sont dénommés « férie ».

Lorsque l’on célèbre en semaine une solennité ou une fête, il est obligatoire de prendre les lectures de la messe dans le Lectionnaire des saints. Un jour de férie, on tirera les lectures du Lectionnaire de semaine.

Que faire pour les mémoires ? On se reportera au Lectionnaire des saints pour vérifier si une lecture est « propre », c’est-à-dire si elle porte sur le saint dont on fait mémoire. En ce cas, cette lecture est obligatoire, et indiquée par un * dans le calendrier de votre Magnificat. Sinon, le choix des lectures peut se faire dans le Lectionnaire des saints ou le Lectionnaire de semaine, en privilégiant ce dernier dans le souci de « ne pas omettre trop souvent et sans motif suffisant les lectures assignées pour chaque jour au Lectionnaire férial [de semaine] : car l’Église désire que la table de la Parole de Dieu soit offerte aux fidèles dans sa plus grande richesse » (cf. PGMR, nouv. éd., no 355). On le voit, une grande liberté pastorale est laissée, et ce d’autant plus que d’autres possibilités sont offertes en fonction de la messe choisie ou encore d’un calendrier liturgique propre.