L'article du mois

Question du mois par La rédaction

Les antiennes des psaumes

  • À quoi servent les antiennes des psaumes dans les prières du matin et du soir ?

Dans la tradition latine, trois éléments contribuent à la compréhension des psaumes : « les titres, les collectes psalmiques et surtout les antiennes » (présentation générale de la Liturgie des Heures, n° 110).

À l’office, l’antienne est un refrain qui se chante habituellement avant et après le psaume qu’elle encadre. Elle est parfois tirée du psaume lui-même pour souligner une phrase qui éveille notre attention, ou reçue de l’Écriture en général, pour mettre en lumière un aspect du psaume. En lien avec le temps liturgique ou la fête célébrée, elle nous invite à « transformer le psaume en prière personnelle » (cf. PGLH, n° 113) en nous aidant à le référer au mystère du Christ : par exemple, au soir du dimanche 30 octobre, nous sommes invités à prier avec le psaume 22 dont l’antienne nous invite explicitement à reconnaître le Christ dans la figure du berger qui nous mène vers les eaux tranquilles.

On comprend que chaque antienne gagnera à être chantée, sinon dite, même si l’on est seul, car c’est tout un jeu d’éclairage varié qu’elle diffuse en ouvrant à différentes attitudes spirituelles.