L'article du mois

Bénédicte Ducatel

L’intelligence de la prière des Heures par Bénédicte Ducatel

La prière, une mission

La Présentation générale de la Liturgie des heures affirme que « l’Église apporte dans la liturgie les appels et les désirs de tous les fidèles du Christ, et c’est même pour le salut du monde entier qu’elle interpelle le Christ, et, par lui, le Père1».

Louer, intercéder

Depuis les temps apostoliques, l’Église chante des hymnes et des psaumes, elle écoute la parole de Dieu, mais, aussi, elle exprime des demandes comme le recommande Paul à Timothée : J’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes (1 Tm 2, 1-4). L’Église à la suite de Paul et de « la tradition [juive] ne sépare pas la prière de demande de la louange divine, et souvent, elle fait dériver plus ou moins celle-là de celle-ci2 ». C’est au cœur de la louange que naît l’intercession. Parce que celui qui reconnaît la bonté infinie de Dieu et place sa confiance dans sa miséricordieuse tendresse ne peut manquer de lui présenter les souffrances du monde présent dans l’assurance qu’il va l’accueillir, le guérir et le sauver. Tel Moïse au buisson ardent, nous sommes invités à devenir des intercesseurs guidés par la parole de Dieu, qui a vu la misère de son peuple et veut le délivrer.

Intercéder pour le monde

C’est parce que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés (1 Tm 2, 4) que l’intercession est au cœur de la prière chrétienne. Par elle, nous déposons le monde entier devant le Père, quotidiennement, le matin et le soir. Il y a là une sorte d’exigence missionnaire car de notre prière attentive et soutenue dépend, avec la grâce de Dieu, le salut des hommes qui nous entourent comme de ceux dont nous ne verrons jamais le visage, mais que Dieu connaît et attend dans son royaume. Dès lors, nous prions « pour l’Église avec ses différents ordres ; pour les autorités séculières ; pour ceux qui sont affligés par la pauvreté, la maladie ou le deuil ; et pour les besoins du monde entier, comme la paix et les intentions analogues3», voire même nous prions pour nos ennemis et ceux qui nous persécutent, selon l’ordre du Seigneur (cf. Mt 5, 44).

Intercéder dans le temps présent

Si la prière se veut d’abord et avant tout universelle, il est toujours possible, « à l’office du matin, comme à celui du soir, d’ajouter quelques intentions particulières4 ». La prise en compte du temps présent et de l’actualité de nos vies invite à intercéder pour des intentions qui touchent la communauté en prière. Les médias ne cessent de nous fournir le motif de telles prières ; cependant, avec l’esprit de foi que nourrit la liturgie des Heures, nous sommes invités à reconnaître les progrès de la construction du Royaume dans notre monde et à en rendre grâce.

Forte de la voix du Christ qui prie en elle, au cœur de l’acte de louange qu’est la prière des Heures, l’Église intercède pour le monde qui lui a été confié et auquel elle annonce le salut jusqu’à la fin des temps.

 ----------

1. PGLH, no 17.

2. Ibid., no 179.

3. Ibid., no 187.

4. Ibid., no 188.